Déductions sur l'allocation


Cotisations sociales, cotisations d'assurance maladie et autres déductions sur l'allocation:

Cotisations sociales

Un veuf n'est tenu de payer que les cotisations sociales minimales s'il ne dispose d'aucun revenu assujetti aux cotisations sociales (en tant que travailleur salarié ou indépendant, ou bien pour tout revenu provenant de sources autres que le travail).

Une veuve n'est pas tenue de verser des cotisations sociales si elle ne dispose d'aucun revenu soumis aux cotisations sociales (en tant que salariée ou indépendante, ou bien pour tout revenu provenant de sources autres que le travail).

Les cas de figure suivants font l'objet d'une exonération de cotisations sociales:

  • Une femme qui travaille uniquement dans son propre foyer.
  • Une personne recevant une allocation aux survivants et qui a également droit à une allocation de vieillesse:
    – S'il n'a pas de revenus assujettis aux cotisations sociales (en tant que travailleur salarié ou indépendant, ou bien pour tout revenu provenant de sources autres que le travail). 
    – S'il continue à travailler en tant que salarié ou indépendant, il ne doit verser des cotisations sociales qu'à la division des accidents du travail. 
    – S'il a atteint l'âge du droit à une allocation de vieillesse.

Cotisations d'assurance maladie 

Les veuves ou les veufs sont tenus de verser des cotisations d'assurance maladie, qui sont déduites de leur allocation aux survivants au taux minimum de ILS 103 (à compter du 1er janvier 2014) par mois, si le bénéficiaire de l'allocation n'a pas de revenu assujetti aux cotisations d'assurance (en tant que travailleur salarié ou indépendant, ou bien pour tout revenu provenant de sources autres que le travail).

Autres déductions de l'allocation aux survivants 

La Caisse d'Assurance Nationale peut déduire de l'allocation aux survivants payée à une veuve ou un veuf toute dette de cotisations d'assurance due par le conjoint décédé. La dette est déduite selon les instructions de la division d'assurance et de recouvrement. La Caisse d'Assurance Nationale peut également déduire de l'allocation aux survivants tout montant versé illégitimement à une veuve ou à un veuf.