Période d'attente requise pour obtenir des services médicaux



​L'Assurance Maladie Publique garantit des services médicaux à tout résident/e israélien/ne.
Si vous avez résidé à l'étranger pendant 18 mois consécutifs ou plus, sans avoir payé de cotisations d'assurance maladie sur une période d'au moins 12 mois, ou bien si vous avez perdu votre statut de résident israélien - votre droit à l'obtention de services de santé sera suspendu pendant une période maximale de 6 mois.

Calcul de la période d'attente

Pour chaque année d'absence du pays, une période d'attente d'un mois vous est imputé, étant précisé que la période d'attente minimale est de deux et la période d'attente maximale de 6 mois.

Une année d'absence est définie comme une période de 12 mois au cours desquels vous vous trouviez en-dehors des frontières d'Israël pendant au moins 183 jours, et ce même par intermittence.

A titre d'exemple, un individu séjournant à l'étranger entre octobre 2013 et octobre 2016, recevra une période d'attente de 3 mois, selon le calcul suivant:

  • Entre octobre 2013 et octobre 2014 - une période d'attente lui sera imputé.
  • Entre octobre 2014 et octobre 2015 - une période d'attente lui sera imputé.
  • Entre octobre 2015 et octobre 2016 - une période d'attente lui sera imputé.

Un mois d'attente représente une période de 25 jours consécutifs passé en Israël.

Par exemple, une personne soumise à une personne d'attente de 3 mois, doit, afin d'avoir droit aux services de santé, séjourner en Israël pendant 3 périodes de 25 jours consécutifs, lesquelles peuvent, quant à elles, être consécutives ou non.

Vous pouvez racheter la période d'attente au moyen d'un paiement spécial, afin d'obtenir immédiatement des services médicaux dès la fin du versement, à l'exception des soins reçus à l'étranger et des traitements de fertilité.

Il est important de savoir que vous avez l'obligation de payer des cotisations d'assurance maladie même durant la période d'attente.

Sortie à l'étranger au cours de la période d'attente

  • Si vous quittez Israël avant d'y avoir achevé un séjour de 25 jours consécutifs - ces jours ne seront pas pris en compte en tant qu'écoulement de la période d'attente.
    Par exemple, une personne ayant séjourné 40 jours de suite en Israël, puis quitté le pays, n'aura achevé qu'un seul mois de sa période d'attente.
  • Si vous quittez Israël pour des impératifs professionnels ou pour recevoir un traitement médical - les jours de séjour à l'étranger seront comptabilisés comme des jours de séjour en Israël. Cependant, un mois de période d'attente représentera un mois calendaire complet (du 1er du mois au 30 ou 31), et non 25 jours.
    Par exemple, une personne soumise à une période d'attente de 6 mois, et qui, un mois après son retour au pays, est envoyé par son employeur israélien en mission de travail à l'étranger pendant 60 jours, cette période de 60 jours sera comptabilisée comme une période de séjour en Israël.

Pour qu'une période d'attente vous soit calculée d'une autre manière, en raison de votre travail ou d'un traitement médical à l'étranger, vous devez déposer auprès d'une agence de la CAN le formulaire correspondant au motif de sortie:

Personnes dispensées de période d'attente:

  • Un immigrant en vertu de la loi du retour.
  • Quiconque est reconnu comme citoyen-immigrant par le Ministère de l'Intégration.
  • Quiconque est reconnu comme mineur de retour par le Ministère de l'Intégration.
  • Les enfants jusqu'à 18 ans.
  • Un soldat démobilisé du service militaire régulier ou permanent - sur une période de 24 mois depuis le jour de sa démobilisation.
  • Tout détenteur d'un visa de type A/1 qui est pour la première fois reconnu comme nouvel immigrant.