Bénéficiaire d'une prestation qui part à l'étranger


Le bénéficiaire d'une prestation de revenu minimum de subsistance qui part à l'étranger verra son droit suspendu pendant toute la période de son séjour à l'étranger, selon les principes suivants:
  •  Une personne séjournant à l'étranger pendant un mois ne recevra pas de revenu minimum de subsistance pour ce mois.
  • Pour le mois du départ à l'étranger et le mois de son retour, un bénéficiaire ne recevra la prestation que s'il s'agit de sa première sortie en dehors du pays au cours de l'année courante (du 1er janvier au 31 décembre de la même année), et si l'ensemble des conditions d'attribution étaient réunies pendant ce mois. Une personne qui part à l'étranger pour la deuxième fois en un an (du 1er janvier au 31 décembre de la même année) ne recevra  de prestation ni pour le mois du départ ni pour celui de son retour. 
  • Une personne participant à une formation professionnelle ou à un programme de réinsertion (ou celle qui est demanderesse d'emploi auprès du Service de l'Emploi) qui s'absente en raison d'un voyage à l'étranger, sera privé du droit au revenu minimum de subsistance pour chaque mois de défaut de participation.
  • Une personne qui fait un pèlerinage à la Mecque pour la première fois de sa vie, durant jusqu'à 23 jours, ne perdra pas son éligibilité à la prestation; il en va de même pour un chômeur qui a omis de se présenter aux convocations du Service de l'Emploi.
  • Si une personne a voyagé à l'étranger, et pour cette raison n'est pas bénéficiaire de la prestation bien qu'elle réponde aux conditions d'attribution (par exemple: en cas de séjour à l'étranger pour la deuxième fois dans la même année), son conjoint qui est resté en Israël deviendra l'unique bénéficiaire de la prestation, soit à titre individuel ou comme personne seule avec enfants, selon chaque cas particulier. 
  • Une personne qui atteint l'âge de la retraite qui reçoit un complément de revenu sur sa pension de vieillesse ou de survivants, bénéficiera d'un complément de revenu selon les règles énoncées sur le site consacré à l'assurance vieillesse.
  • Un voyage à l'étranger en raison du décès d'un membre de la famille au premier degré (conjoint, parent, enfant, frère ou sœur) pour une durée maximale de 3 semaines, n'est pas compris dans le calcul du temps passé à l'étranger au cours de l'année civile en question.
  • Une personne qui part à l'étranger pour recevoir un traitement médical ne pouvant être obtenu en Israël, ou celle qui accompagne un parent malade (parent, enfant, conjoint/e) dans le but d'obtenir un tel traitement médical, et a reçu une autorisation du Ministère de la Santé à cet effet, continuera de recevoir la prestation même pour la durée de son séjour à l'étranger, mais pas au-delà de six mois.

 

Un calculateur (en hébreu) est à votre disposition pour examiner la continuité du droit à une pension pendant votre séjour en-dehors d'Israël.